Retour page "Récits"

Stage "Mili-nautique"
à Collioure

 

Août 1953

En été, c'est bien connu, on va à la mer. Donc, par ces belles journées ensoleillées de l'été 1953, nous allons (en train, même pas en "Julie") à Collioure, perle de la Côte Vermeille. Et pas seulement pour la baignade! Encadrés par des guerriers aguerris "de choc", nous allons goûter les charmes d'un stage mili.




On (ré)apprend la natation





Dès le début, on est mis dans le bain: il faut nager 50 mètres avec le déguisement du parfait petit biffin, treillis, grosses godasses, casque lourd, et, évidemment, le fusil qui, comme chacun sait, a été conçu pour macérer dans l'eau de mer!

Un périlleux exercice d'équilibre


Pour redescendre sur terre, il y a plusieurs méthodes:
- La bonne, qui consiste à réduire les gaz, sortir le train (etc...) et se poser (Et Voila Pourquoi Ça Gaze).

- Une moins recommandée: sauter en parachute (les biffins nous ont fait une démonstration de saut en mer; gonflés).

- Enfin, celle des biffins le long du mur du fort: la descente en rappel. Ça brûle les fesses!


Et puis, il y avait cette falaise.

Monter, ça, c'était faisable. Mais défense de descendre: il fallait plonger (ceux qui savaient faire) ou sauter. Une dizaine de mètres, ça impressionne! Et quelle claque en arrivant sur l'eau!

Note comique

Jean-Loup Tillon se rappelle:
Le défilé en nageant, en rang par 3, dans le port de Collioure, en l'honneur de la visite du Colonel de Maricourt, était plutôt cocasse avec des fonds sableux de moins de 1 mètre par endroits.

La récompense

Les Poussins ont été bien sages, ils ont bien bu leurs bouillons (d'eau de mer), ils ont bien crapahuté, aussi pour récompense on les emmène un soir aux arènes de Collioure pour écouter le Fou chantant Charles Trenet. Soirée sympa.

Et bientôt les vraies vacances...




Retour page d'accueil Retour page "Souvenirs" Retour page "Récits" Haut de page


site hébergé gracieusement par
Arnaud Lebègue - H.P.K.S. Home Page Keeping Services